• images
  • 15 h 39 min
  • images
  • Pas de commentaire.

RAMANA remet en place un chercheur prétentieux!

RAMANA

J’apprécie énormément le passage suivant dans l’œuvre de Ramana qui met en scène un chercheur prétentieux qui nous incite à nous demander si parfois il est tellement éloigné de nous autres .

En tout cas il nous montre l’écueil à éviter.

Tant de chercheurs imbibés de quelques concepts de base de la « spiritualité » les utilisent rapidement pour faire « mousser leur ego » et ce qui me semble le plus grave c’est qu’ils n’ont pas honte de le faire auprès de l’Être Réalisé lui même ne se rendant absolument pas compte que ce dernier perce vite leur construction de baudruche !

Comme Bernard le rappelle souvent et comme je l’ai souvent constaté les gens ne se rendent pas vraiment compte de ce qu’est un Être Réalisé et de l’énorme chance qu’ils ont de le rencontrer.(Face à face ou par écrit)

J’ai remarqué que l’attitude de ces ignorants était d’autant plus désinvolte que l’Être Réalisé ne se paraît pas des atours habituels de la panoplie du « guru » ;

Si l’Être Réalisé n’a pas une grande barbe blanche avec des habits oranges et si son discours n’est pas ponctué de longs silences , si ses yeux ne se révulsent pas vers le haut et que son estrade n’est pas assez haute, si son langage est trop simple et trop dégagé du vernis spirituel : alors on assiste à un irrespect et une familiarité confondantes.

L’Être Réalisé est TOUT AMOUR et perçoit vite nos fanfaronnades et le respect qu’il impose au vrai chercheur n’est pas provoqué par une forme ou un rituel quelconque mais par CET AMOUR QUI VIENT LE TOUCHER EN PLEIN CŒUR !

Et je peux dire par expérience que lorsque l’Être Réalisé dérange d’une manière ou d’une autre notre ego: c’est un merveilleux cadeau qu’il nous fait qui permet si nous savons l’accepter de recentrer notre recherche.

Mais bien souvent l’ego ne l’acceptant pas nous passons à côté de quelque chose de très précieux.
J’ai même vu des gens, qui non seulement ne l’acceptaient pas, mais qui pire encore utilisaient cette remise en question pour dire que cet Être ne pouvait pas être Réalisé pour leur dire des choses pareilles! Quelle misère!

_______________________________________________________________________________________________________

« Un petit écureuil apprivoisé habitait dans le hall et avait l’habitude de rentrer dans sa cage avant la tombée de la nuit. Ramana l’invitait à se retirer, quand un visiteur qui avait déclaré avoir atteint la conscience transcendantale, suggéra de lui donner de l’eau, vu que la soirée était chaude et que l’écureuil avait certainement soif.

Sa prétention à comprendre les animaux, n’obtint aucune réaction.

Il répéta alors sa remarque et après quelques minutes de silence Ramana dit :

« Vous avez probablement soif après votre longue méditation sur les rochers brûlants et sous le soleil chaud et vous aimeriez boire une cruche d’eau. »

Le visiteur : « C’est vrai : j’ai déjà bu de l’eau ! »

Ramana : l’écureuil n’a pas tellement soif. En revanche vous après avoir pratiqué ces ascèses sous un soleil torride, vous devez vous sentir assoiffé !

Mais pourquoi imposez vous de boire à l’écureuil ?

Et Ramana se tournant vers les autres personnes présentes dit : « je l’avais remarqué quand il était debout sur les rochers brûlants, face au soleil, les yeux fermés. Je suis resté un moment à côté de lui, mais je n’ai pas voulu le déranger et j’ai continué mon chemin. Ces gens font comme ils leur plaisent !

Le visiteur : Ce que j’ai fait je l’ai fait sans intention préalable, ce fut spontané.

Ramana : « Ah je vois ! Parce que tout ce que nous autres faisons, nous le faisons délibérément !

Vous semblez avoir tout transcendé !”

Le visiteur : «  Ce n’est pas la première fois que je fais cela.

C’est vous même qui m’inspirez et me faîtes faire toutes ces choses, et cependant vous me demandez pourquoi je les fais. Comment est ce possible ?

Ramana : « Je comprends : vous agissez en étant contrôlé par moi. Par conséquent les fruits de ces actions devraient me revenir à moi et non à vous.”

Le visiteur : « Sans aucun doute. Je n’agis pas selon ma propre volonté, mais je suis inspiré par vous. Je n’ai pas de volonté personnelle.”

Ramana : ASSEZ DE CES ABSURDITÉS !

Dans le Mahâbhârata il est dit par Duryodhana :

je connais le dharma mais ne m’y engage pas

Je connais l’ adharma mais ne peux pas m’en abstenir

comme ordonné par un être divin : dans mon cœur j’agis.

Quelle différence y a-t-il donc entre vous deux ?

Le visiteur : je ne vois pas de différence : je n’ai pas de volonté et j’agis sans elle.

Ramana : Vous êtes élevé bien au dessus du niveau ordinaire. Nous autres nous agissons avec la volonté personnelle.

Le visiteur : Comment ?

Vous dîtes vous- même dans l’un de vos ouvrages que l’action peut être automatique.

Ramana : ASSEZ ! ASSEZ !

Vous et un autre visiteur, vous vous comportez comme des êtres transcendantaux !

Vous êtes tous deux pleinement instruits, vous n’avez plus rien à apprendre !

Je n’aurais pas dit tout cela si vous n’étiez pas venu fréquemment.

Faîtes comme il vous plaira.

MAIS TOUTS CES EXCENTRICITÉS DU NIVEAU D’UN DÉBUTANT, SE RÉVÉLERONT DANS QUELQUE TEMPS SOUS LEUR VÉRITABLE JOUR.

Le visiteur : Mais je suis dans cet état depuis si longtemps déjà !

Ramana : ASSEZ !

_____________________________________