• images
  • 9 h 02 min
  • images
  • Pas de commentaire.

Quoique vous observiez: sachez que ce n’est pas vous!

QUOIQUE VOUS OBSERVIEZ SACHEZ QUE CE N’EST PAS VOUS !

Nisargadatta_Maharaj

Cette conscience “je suis” est notre unique capital, nous devons donc l’utiliser et l’exploiter au maximum, de façon à pouvoir aller au delà dans la Réalité, qui jamais ne se lève ni ne se couche.

Être ou le je suis lui même est le temps. C’est la source des qualités ;Lorsque ce drame est fini, par exemple dans le sommeil profond, nous nous reposons, et lorsque nous nous réveillons, le “je suis” apparaît et le drame continue.

C’est un cycle . Ce corps physique constitue la nourriture de la conscience mais vous faîtes l’erreur de croire qu’il est vous même.

Je suis est votre première étape et vous devez vous y établir fermement, en profiter et à partir de là il vous sera clairement révélé que vous êtes distant ou témoin des activités de la conscience.

Quoique vous observiez vous devez savoir que ce n’est pas vous, vous devez vraiment vous démettre de toutes ces choses.

CET ETAT EST UN ETAT D’AMOUR, UN ETAT DE PUR AMOUR.

Absorbé dans cet état votre conscience se dissout graduellement, mais vous, vous êtes toujours là sans présence apparente ni identification à quoi que ce soit .

Vous devez rester dans cet état de conscience. Cet état lui même ressemble à une méditation sur votre Guru, qui en réalité est sans forme et sans nom. C’est ainsi que vous devez méditer et même si vous servez votre guru, sur le plan matériel et à travers différentes actions, vous devez également être pleinement conscient qu’en réalité, IL EST SANS CORPS ET SANS NOM.

Vous devez avoir la certitude absolue que vous n’êtes pas le corps et vous devez le ressentir clairement sinon il vous sera difficile de poursuivre sur cette voie.Quelque soient les actions pratiques que vous ayez à entreprendre dans la vie de tous les jours, pour gagner votre vie, ne pensez qu’à elles, et dès qu’elles sont accomplies retournez à la contemplation sans pensée et sans forme de “je suis.”

Quelque soient ces activités, menez les à bien- mais rappelez vous que vous êtes d’essence divine et parfaitement intouché par elles.

Lorsque vous êtes dans cet état, toutes les activités mondaines se font spontanément.

Lorsque vous serez établi dans cet état divin, vous n’aurez même plus à vous occuper de la pensée.

Lorsque vous aurez lâché tous vos projets, calculs et discussions et serez installé dans cet état sans pensée : tout ce dont vous aurez besoin vous sera accordé.

Extraits du livre: Notes de Nisargadatta aux éditions Charles Antoni l’originel.