• images
  • 1 h 11 min
  • images
  • Aucun commentaire.

Prière d’ELISABETH de la Trinité commentée par Bernard Harmand.

e22

Ce texte est une lettre écrite à un chercheur dans l’été 2013 et est repris dans son intégralité

dans le livre publié aux éditions des deux océans :TOUT PAR AMOUR de Alain Jacquemart.

Envoyé par Bernard le 14 Août 2013 

 

Tout d’abord ses dernières paroles qui sont en fait, les avant-dernières :

“il faut tout faire par Amour…. au seuil de la vie, l’Amour seul demeure “

Les vraies dernières sont :   ” je vais à la lumière, à l’Amour, à la VIE …. “

Ce qui fait d’Élisabeth quelqu’un d’exceptionnel c’est son AMOUR inconditionnel que rien, absolument rien, ne peut perturber.  Une telle force d’Amour chez un Être excessif, ça donne, lorsque cet Amour est dirigé vers ce que l’on appelle le Spirituel, une bombe qui est obligée d’éclater un jour ou l’autre….

ÉCLATER c’est en fait FUSIONNER, ne faire plus qu’un avec l’Être AIME comme elle appelait “son JÉSUS” qui pour une carmélite, est  LE  BUT ultime (DIEU bien sûr) rappelons nous que la carmélite est l’épouse mystique du christ….

Donc, toute petite, ELISABETH ressent cette forte présence au plus profond de son cœur et elle en parle en permanence. Toutes les lettres qu’elle a écrites depuis son enfance, font allusion à ce ressenti qui a toujours pris le dessus sur le reste de sa vie. Mais le mieux est de reprendre sa superbe prière ou tout son vécu est si bien exprimé ! On ressent la force de son Amour et sa

Totale détermination en vue de FUSIONNER avec son But, le DIVIN !

OUBLIONS LE TEMPS DE LA LECTURE DE CETTE PRIÈRE L UTILISATION DE FORMULES CHRÉTIENNES, NORMALES POUR UNE CARMÉLITE,QUI, POUR UN CHERCHEUR SANS CROYANCE PARTICULIÈRE AMOINDRIT LA PORTÉE DE CE QU ELLE EXPRIME…. ET TOUT, VRAIMENT TOUT, SERA LA A PORTÉE DE CŒUR, A PORTÉE D’ AMOUR, A PORTÉE DU BONHEUR TOTAL ET ÉTERNEL…

Ô mon Dieu, Trinité que j’adore,
aidez-moi à m’oublier entièrement
pour m’établir en vous, immobile et paisible
comme si déjà mon âme était dans l’éternité!

B/  comme c’est beau comme ça sent le VÉCU, le vrai simplement !  S’oublier entièrement, ce n’est pas un petit événement et pas pour rien, mais pour  s’établir en Dieu, tranquillement pour y vivre , ici, sur terre, dans sa petite cellule du carmel, le paradis…. pourquoi attendre la vie future,

ELISABETH  sait, ou plutôt SAIT, expérimente en elle, que cette vie future  promise au “bons catholiques” est en fait déjà là, que c’est ELLE mais sans elle :en vérité, comme elle le dit à sa façon, sans Elisabeth, l’individu et c’est pour cela qu’elle demande que dieu l’aide à s’oublier…. Oublier l’individu pour qu’il ne reste  plus que la BASE , le SOI !

Que rien ne puisse troubler ma paix ni me faire sortir de Vous,
ô mon Immuable, mais que chaque minute m’emporte
plus loin dans la profondeur de votre Mystère.
Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel,
votre demeure aimée et le lieu de votre repos;
que je ne vous y laisse jamais seul,
mais que je sois là tout entière,
tout éveillée en ma foi, tout adorante,
toute livrée à votre action créatrice.

B/ que chaque minute m’emporte plus loin dans la profondeur…..Chaque minute, pas chaque mois ou chaque année… en fait en permanence : ELISABETH veut aller plus en profondeur dans sa quête, dans sa recherche  de la totalité et donc elle désire FUSIONNER le plus rapidement possible en son bien aimé ! Elle ne veut pas être distraite, elle demande a être toujours éveillée, prête à fondre , prête à disparaître pour qu’il n’y ait plus que LUI !

Quelle PASSION, Quelle ferveur, quelle belle folie et comme on est loin des fameux touristes ! Comme c’est beau ! Quelle merveille !

Ô mon Christ aimé crucifié par amour,
je voudrais être une épouse pour votre cœur;
je voudrais vous couvrir de gloire,

je voudrais vous aimer…jusqu’à en mourir!
Mais je sens mon impuissance et
je Vous demande de me revêtir de Vous-même,
d’identifier mon âme à tous les mouvements de votre Âme;
de me submerger, de m’envahir, de Vous substituer à moi,
afin que ma vie ne soit qu’un rayonnement de votre Vie.
Venez en moi comme Adorateur,
comme Réparateur et comme Sauveur.

B / oublions le ” crucifié par amour” trop chrétien et inutile à part pour culpabiliser et autres dérives bien expérimentées par quelques chercheurs fous…  je voudrais vous aimer….. Jusqu’à en mourir…. oui que l’idée d’être un individu disparaisse pour ne laisser la place qu’ à la BASE qui a permis qu’Élisabeth existe et cherche pour finalement retourner à l’origine :la VIE tout court, le BONHEUR qu’elle ressent tellement fort et qu’elle va réaliser !

ELISABETH ressent son impuissance, mais l’impuissance de l’individu avec ses sens limités et elle demande, en mode chrétien, encore une fois ;de fusionner en la base, elle veut que la BASE se substitue à cette vie particulière d’Élisabeth qu’elle sait être provisoire, parce qu’elle la VIT au quotidien !

Ô Verbe éternel, parole de mon Dieu,
je veux passer ma vie à Vous écouter,
je veux me faire tout enseignable afin d’apprendre tout de Vous;
puis, à travers toutes les nuits, tous les vides,
toutes les impuissances, je veux vous fixer toujours et
demeurer sous votre grande lumière.
Ô mon Astre aimé, fascinez-moi pour que je ne puisse
plus sortir de votre rayonnement.

B/ elle veut tout apprendre de son dieu et encore une fois elle demande à disparaître à ne faire plus qu’un avec son BUT : Dieu ! Elle veut être fascinée pour ne plus pouvoir sortir, pour ne plus exister en tant que vie particulière : que LUI existe, mais pas moi !  Un abandon total, inconditionnel, c’est le BUT ultime !

Ô mes Trois, mon Tout, ma Béatitude,
Solitude infinie, Immensité où je me perds,
je me livre à Vous comme une proie;
ensevelissez-vous en moi,
pour que je m’ensevelisse en Vous, en attendant
d’aller contempler en votre lumière l’abîme de vos grandeurs.

B/ ensevelissez vous en moi, pour que je m’ensevelisse en vous ! Quel appel, quel le aspiration du Cœur, et tout y est dans ces mots : PASSION  FERVEUR  AMOUR  DÉSIR de fusion: tout simplement ELISABETH ne veut faire plus qu’un avec son BUT et qu’importe le nom qu’elle lui donne, le résultat est unique ! Elle se livre à son Dieu ou à ses trois et en définitive, elle trouvera sa nature véritable au delà de tout nom, au delà de tout, le BONHEUR ÉTERNEL, LA BASE MERVEILLEUSE,  qu’elle continuera d’exprimer en chrétienne, parce qu’elle est une carmélite au début des années 1900….

ELISABETH de la trinité, peu connue des chercheurs…. dommage quand on sait que c’est justement parce qu’elle est religieuse dans un carmel….. Cela me rappelle qu’il y a quelques mois j’ai relu le livre merveilleux des souvenirs, écrit par la prieure de l’époque d’Élisabeth et qui donc, l’a connue… et c’est seulement au bout de quelques lignes que j’ai eu cette réflexion qui m’a étonné….ha oui c’est vrai, elle était carmélite !!!!!!! je l’avais totalement oublié, même quand je cherchais, tant ce n’était pas la religieuse qui m’avait édifié, fait vibrer et plus encore… mais son témoignage sans nom, sans forme son AMOUR, Son excès permanent, TOUT en résumé, sans besoin de croyance d’aucune sorte…

Ce texte est une lettre écrite à un chercheur dans l’été 2013 et est repris dans son intégralité

dans le livre publié aux éditions des deux océans :TOUT PAR AMOUR de Alain Jacquemart.