• images
  • 18 h 39 min
  • images
  • Pas de commentaire.

La tarte à la crème de la Réincarnation !

reincarnation

réincarnation.

ramana_wide

Après « la tarte à la crème de l’instant présent », et celle de « la non-dualité » j’aborde celle de la Réincarnation. Sur tous ces thèmes mon approche n’est pas comme on pourrait le supposer un dénigrement systématique purement gratuit et provocateur, c’est au contraire un appel à tout chercheur sérieux pour aborder tous les domaines importants de la Voie spirituelle avec certes une passion et une détermination sans faille, mais aussi avec un discernement qui lui permette de faire tomber les croyances fallacieuses qui sont souvent un grand empêchement à son avancement. Combien d’énergie inutilement gaspillée dans des croyances illusoires.Le malheur veut que bien souvent les structures religieuses, pour des raisons que je ne veux pas aborder ici même, encouragent le fidèle non seulement dans ses propres croyances mais en plus en surajoutent de nouvelles, issues soi- disant d’une tradition millénaire mais dont peu d’enseignants ont fait eux-mêmes l’expérience. Ainsi au cours des siècles s’empilent une série de points dogmatiques, que l’on ne remet même plus en question, qui passent d’un perroquet à l’autre et qui sont la cause de bien des massacres réels et symboliques.

Les êtres Réalisés qui sont allés au cœur de leur Vraie Nature, et qui parlent de ce qu’ils ont expérimenté, sont des sources pures auxquelles nous pouvons continuer à nous abreuver.

Réincarnation : encore un merveilleux sujet qui draine les sottises les plus folles, aussi bien sur internet, que dans les livres , les conférences, les potins d’ashram ou les discours de salon. Voilà ce que dit le sérieux René Guénon à ce sujet dans des paroles qui peuvent être un préambule à cet article.

« Nous ne pouvons songer à entreprendre ici une étude absolument complète de la question de la réincarnation, car il faudrait un volume entier pour l’examiner sous tous ses aspects ; peut-être y reviendrons-nous quelque jour ; la chose en vaut la peine, non pas en elle-même, car ce n’est qu’une absurdité pure et simple, mais en raison de l’étrange diffusion de cette idée de réincarnation, qui est, à notre époque, une de celles qui contribuent le plus au détraquement mental d’un grand nombre. Ne pouvant cependant nous dispenser présentement de traiter ce sujet, nous en dirons du moins tout ce qu’il y a de plus essentiel à en dire »

NDLR : je conseille vivement la lecture du livre de René Guénon à ce sujet qui est superbement développé notamment dans le chapitre 6 : la réincarnation, de son livre intitulé : « l’erreur spirite » paru aux éditions traditionnelles.(pages 197 à226)

Ceci étant dit ne cherchez pas très loin la cause de cette profusion d’inepties et du succès médiatique entourant ce sujet.La principale en est cette fameuse peur de la mort qui étreint , à juste titre la majorité de nos frères humains. Ce drame incontournable de l’impermanence qui non content d’enlever la vie de nos êtres les plus chers, se permet ô scandale de ne pas épargner la nôtre ! Devant cette peur ancestrale n’y a t’il pas plus simple et efficace remède que la Réincarnation, qui en un tournemain conceptuel vous permet d’atteindre l’immortalité ? Vous vous sentez vieillir, vous dégrader, aller de mal en pis, vous voyez tous vos amis disparaître, n’en ayez cure, c’est fantastique et joyeux car ce concept génial va vous permettre de poursuivre votre vie dans un nouveau corps totalement régénéré.Bien sûr il y aura tout de même un prix à payer car si vous n’avez pas été tout à fait correct et moral dans vos actes vous risquez de rétrograder et peut être de tomber sur une belle mère récalcitrante, en revanche si vous n’avez fait que de bonnes actions vous pouvez devenir le prochain pape ou dalaï-lama- lama ou un écrivain renommé.

Avez- vous remarqué au passage à quel point tous ces gogos qui nous parlent de vie antérieures en donnent souvent une illustration valorisante , ils étaient Napoléon ou Socrate mais sûrement pas l’épicier du coin ou le clochard devant l’église ! Ce concept merveilleux a de plus l’immense avantage d’expliquer avec clarté votre vie actuelle car s’il vous semble que rien ne va jamais c’est probablement parce que dans une vie précédente vous n’avez pas été à la hauteur.Si en revanche tout vous sourit et que le bonheur coule à flot c’est que vous étiez déjà conséquent dans vos actes, en plus dans ce cas cela vous permet de ne pas culpabiliser sur votre bonheur insolent que vous étalez devant les pauvres exclus sans le sou et malades car en fait : ils l’ont bien mérité, s’ils s’étaient aussi bien tenu que vous précédemment ils seraient aussi heureux que vous.

Vous souriez mais tout cela est dramatique car cela est la base de nombreux enseignements spirituels, que même beaucoup de chrétiens sont en train d’essayer de récupérer en trouvant toutes les phrases de l’évangile qui peuvent accréditer un tel conte de fées.Je me souviens d’un maître Hindou réputé dont l’exigence de base pour accorder l’initiation était de croire au moins en la réincarnation, si l’impétrant ne croyait pas en cela, il ne devait même pas insister.

Mais intervient là un problème essentiel de notre époque qui est la bascule constante dans les opposés. Regardez internet sur n’importe quel sujet (j’en ai fait l’expérience) cliquez sur un sujet X et cliquez ensuite en mettant dans votre moteur de recherche : « critique sur X », et vous observerez avec consternation que dans le premier clic vous avez un versant des faits sur le sujet X et dans le second clic vous trouvez exactement l’argumentation contraire avec la même logique imparable. Tel produit est un bain de jouvence régénérateur et un remède universel à tous les maux, et sur un autre site c’est un poison violent à éviter et toutes les preuves de ce qui est avancé sont données dans chacun des sites avec la même assurance !Ce qui se pose au niveau des produits se pose de la même manière en ce qui concerne les idées, les concepts, les personnages historiques.Cela me conduit inévitablement à de plus en plus intégrer ce que dit Bernard : la Vérité avec un grand V n’existe pas et chaque assertion n’est fonction que de la conscience que l’on en a et est souvent totalement conditionnée par nos sources.

Alors comment résoudre ce dilemme ? Simplement en parlant que de ce que nous avons expérimenté nous -mêmes : tout le reste n’est que supposition. Et agissant de la sorte nous nous rendons compte avec stupéfaction qu’il ne reste plus grand-chose de notre amas de certitudes antérieures qui sont devenues obsolètes.

Un autre point important que je voulais signaler c’est que le danger de cette bascule d’une vérité à son contraire nous fait passer totalement à côté d’un enseignement fondamental du Bouddha qui est la Voie du Milieu.Ainsi dans le sujet qui nous occupe soit on est du côté des gogos s’abreuvant à n’importe quelle sottise réconfortante soit on bascule du côté des désabusés qui au nom de ces excès rejettent toute autre possibilité et tombent dans un épais matérialisme.Voilà pourquoi dans cet article je ne donnerai pas de réponse si ce n’est celle que je viens de donner c’est à dire que la Vérité est toujours beaucoup plus complexe que les simplifications abusives auxquelles on se raccroche soit par croyance superstitieuse soit par matérialisme désabusé et réducteur.Et les réponses vont venir à chaque chercheur au fur et à mesure de sa recherche qu’il va effectuer avec passion et discernement en s’entourant de lectures sérieuses et de personnes qui ont l’expérience de ce dont elles parlent.

L’Être Réalisé qui est si rare mais qui est le type même de celui qui a l’expérience dit dans ces domaines peu de choses et comme je l’ai souvent rappelé sur ce site se met souvent en harmonie avec les croyances de chacun s’il sent que ce dernier va être trop déstabilisé par une vérité décapante qu’il n’est pas encore en mesure d’intégrer.Plus le public est large plus le discours sera édulcoré, ainsi Ramana devant certains se mettait tout à fait dans la logique des croyances hindoues. Devant d’autres il abordait les choses de manière plus métaphysique avec beaucoup moins de complaisance.Je vous transmets ci- après, quelques réponses de Ramana à des questions apparentées à ce sujet et vous aurez déjà une bonne idée de la direction à prendre.

Q : Est-ce que la réincarnation existe ?

« La réincarnation existe aussi longtemps que l’ignorance existe. En réalité, il n’y a pas et il n’y a jamais eu de réincarnation dans le passé, pas plus qu’il n’y en aura dans le futur.

Q :Est-ce qu’un yogi peut connaître ses existences passées?

« Connaissez-vous votre existence présente que vous ayez besoin de connaître vos vies passées ?

Trouvez le présent, le reste suivra. Même avec le peu que vous en savez en ce moment, vous souffrez tellement.

Pourquoi voulez-vous vous charger de davantage de connaissances ?

Pour souffrir davantage ?

Vu de l’espace infini du Soi, l’illusion de la prise de naissance dans ce monde irréel, semblable au mirage, n’est rien d’autre que l’ignorance égocentrique qui prend un corps pour le « Je ».

Parmi les esprits qui ont oublié l’existence du Soi, ceux qui naissent vont mourir et ceux qui meurent vont renaître.

Mais ceux dont l’esprit est mort, parce qu’ils ont rencontré la merveilleuse Réalité suprême, vont demeurer dans cet état supérieur de Réalité où il n’y a ni naissance ni mort.

Oublier le Soi, prendre le corps pour le Soi, prendre des naissances sans nombre, et au bout du compte, connaître le Soi, être le Soi, c’est comme se réveiller d’un rêve et se mettre à parcourir le monde.

Q : Lorsqu’un homme est mort, au bout de combien de temps prend-il une nouvelle naissance ?

Vous ne savez pas ce que vous étiez avant votre naissance et vous voulez savoir ce que vous serez après votre mort.

Savez-vous seulement ce que vous êtes maintenant ?

Naissance et renaissance appartiennent au corps.

Vous identifiez le Soi avec le corps. C’est une erreur.

Vous croyez que le corps est né et mourra et confondez les phénomènes relatifs au corps avec le Soi.

Connaissez votre Être véritable et, ne vous tracassez pas avec ces questions.

On ne parle de naissance et de renaissance que pour vous faire aller au fond de la question et découvrir qu’il n’y a ni naissance ni renaissance. Elles n’existent qu’en relation avec le corps, et non avec le Soi.

Connaissez le Soi et ne soyez pas perturbés par les doutes.

Q : Mais combien de temps dure l’intervalle entre la mort et la réincarnation ?

Cela peut-être long ou court. Mais l’Être Réalisé ne subit pas ces transformations ; il se fond dans l’être universel.

Certains disent que ceux qui après la mort passent dans le chemin de la lumière ne renaissent pas, tandis que ceux qui après leur mort passent par le chemin de l’obscurité, renaissent après avoir éprouvé les fruits de leur karma dans leur corps subtil.

D’autres disent que si nos mérites et nos fautes s’équilibrent, nous renaissons directement ici-bas.

Si les mérites sont plus importants que les fautes, les corps subtils renaissent au paradis avant de revenir ici-bas.

Si les fautes sont plus importantes que les mérites, ils vont en enfer avant de revenir.

TOUT CELA EST DÉCRIT DANS LES ÉCRITS QUI FONT AUTORITÉ, MAIS EN RÉALITÉ, IL N’Y A NI NAISSANCE NI MORT. NOUS DEMEURONS UNIQUEMENT CE QUE NOUS SOMMES EN RÉALITÉ. C’EST CELA LA VÉRITÉ.

Q : Vous ne soutenez pas la théorie de la renaissance ?

Non, je veux même vous débarrasser de cette idée confuse de renaissance. C’est vous qui imaginez que vous renaîtrez.

Cherchez à qui cette question se pose. Tant que celui qui pose la question n’a pas été trouvé, la question restera sans réponse.

Ces paroles de Ramana sont déjà largement suffisantes pour rétablir une certaine sagesse dans des domaines aussi souvent stupidement abordés. On trouverait des éléments identiques chez Ma Ananda Mayi ou Bernard ou d’autres.

Il n’est pas possible, ni nécessaire, d’aller plus loin dans le cadre de cet article car comme je le disais plus haut c’est à chaque chercheur d’avancer en affinant ses expériences et en laissant tomber peu à peu ses croyances les plus tenaces. Ce qu’il faut retenir et qui semble se vérifier au cours de la recherche c’est que, dans tous les domaines, les choses ne sont jamais et ne se passent jamais comme on l’avait imaginé avec notre mental rétréci.

Comme je le rappelle souvent il est vain de vouloir transvaser la mer dans un verre à eau. Il serait donc vain de donner aux personnes encore très ancrées dans certaines croyances des éléments que leur mental ne pourrait absorber : c’est la recherche et elle seule qui, si elle est menée avec passion et détermination donnera peu à peu les réponses en dehors des croyances , ou ne fera plus s’interroger sur les choses qui n’ont pas de réponse.

La chose la plus importante pour le chercheur devant être ce qui le ramène toujours au but de sa recherche : CE BONHEUR TOTAL, nommé Réalisation de sa Vraie Nature, et lorsqu’une question se pose il est toujours nécessaire de se demander si elle vient du mental avide de sensations superficielles ou si la réponse à cette question me rapproche réellement ou pas de ma Véritable Nature ? Il y a urgence ne l’oublions pas et pas de temps à perdre, comme disent tous les grands Êtres Réalisés : il faut chercher avec la même ardeur que celui à qui on plonge la tête sous l’eau et qui désire remonter pour pouvoir respirer.

Par un subtil mécanisme d’illusion,le malheur veut que bien souvent nous croyons que nous sommes en train de respirer l’air frais des cimes alors que nous croupissons au fond de l’eau.