• images
  • 14 h 53 min
  • images
  • Pas de commentaire.

Toute connaissance fondée sur des ouï-dire doit être lâchée!

Nisargadatta1

depositphotos_4513475-god-in-hands-of-puppeteer

Une fois de plus le « petit père bougon » comme le nomme affectueusement Bernard, nous emmène aux confins du possible et nous invite à quitter nos petites vies de marionnettes, pour nous établir dans le Soi,non sans avoir rejeté toute notre pseudo-connaissance fondée sur des ouï-dire!

Cela nous oblige à observer nos peurs qui sont le plus souvent les responsables de nos choix conformistes, qui nous rendent au final malheureux, mais dont nous ne pouvons nous passer, obnubilés que nous sommes par la pensée commune, qui le croit-on: nous rassure.Alors qu’en fait elle nous plonge de plus en plus dans l’asservissement et la souffrance d’un ego malade.

Alors pour nettoyer notre ignorance utilisons le savon âpre mais ô combien régénérateur de « notre petit père bougon »

 

 

 

 

A : les mots jouent un rôle important dans nos vies ?

N : Devant la forme de l’enfant, les parents lui donnent un nom, selon le mot qui leur vient à l’esprit.Chaque nom a sa signification.
Peut-on s’attendre à une action correcte en prononçant des mots sans sens ?
Votre journée commence avec des actions, selon les pensées qui viennent après le réveil du matin.
Être témoin de la journée entière arrive à l’état de veille qui commence dès le matin.
Pour réaliser votre Véritable Nature , vous devez vous stabiliser dans l’état en amont du réveil.

Il n’y a pas de mots dans cet état.Votre expérience du monde et vos activités commencent après l’apparition de la nouvelle « je suis ». Qu’y avait-il avant, étiez vous un homme ou une femme ?

A : Rien !

N : Les premiers mots silencieux sont « je suis ». Votre journée commence avec des mots et des mots, tous les matins.Vos actions dépendent d’eux. Vous les appelez des pensées. Vos mots s’additionnent pour former une phrase. C’est seulement après que vous pourrez poser votre question.
Quel savon utilisez-vous pour nettoyer votre ignorance ?

A : Un tel savon est introuvable.

N : C’est le savon de la connaissance, que vous recevez d’un Guru. Quand l’ignorance entendue et lue est nettoyée, accompagnée de vos propres concepts imaginés, ce qui reste est la pure connaissance du Soi.
Le Soi est permanent et toujours prêt, sans lui l’ignorance temporaire ne peut pas exister.
Mais l’ignorance est si importante que le Soi semble être imaginaire et temporaire.
L’ignorance semble très ancienne et bien établie.Le pire aspect de l’ignorance est l’identité du corps, qui est la plus difficile à éradiquer.L’ignorance, y compris l’identité du corps, peut être plus ou moins importante,mais le Soi est toujours plein et complet. Avec la véritable connaissance, l’ignorance se libère, mais pas le Soi, qui n’est jamais esclave.

A : Qu’arrive-t-il quand l’identité du corps se perd ?

N : Alors vous savez que vous êtes la manifestation entière, vaste et illimitée.

A : Un jour vous avez dit : « Je suis réveillé « est aussi un concept, dans quel sens ?

N : Votre Véritable Nature est au-delà de la veille,du sommeil et du sentiment de connaissance;elle est toujours réveillée.De ce point de vue dire : « je suis réveillé » est bizarre et n’est qu’un concept.

A : Comment acceptons nous comme vrai tout ce que nous entendons ?

N : Toute votre connaissance est basée sur des ouï-dire. Cela vous convient de suivre la majorité . Peu importe ce que croient quatre-vint-dix-neuf personnes, la centième aussi le croira volontairement.
PERSONNE N’A FAIT L’EXPÉRIENCE DE LA NAISSANCE ET MALGRÉ CELA ON Y CROIT COMME LA VÉRITÉ.

A : Quelle est la solution ?

N : Toute connaissance fondée sur des ouï-dire doit être lâchée.N’envisagez aucune opinion publique. Ce que nous sommes doit rester notre propre connaissance.Toutes les religions sont basées sur des ouï-dire, et le Soi est inaffecté et indépendant d’eux.A quelle religion appartiennent le sommeil et la conscience ?

A : A aucune religion.

N : Notre naissance signifie l’apparition de la veille, du sommeil et de la conscience. La combinaison de ces trois donne lieu au souvenir « je suis », qui a accepté des religions selon les traditions.

A : Le péché ou le mérite religieux sont-ils réels ou imaginaires ?

N : S’ils étaient réels, vous les auriez connus dans le sommeil profond ou même il y a cent ans. Dans ces deux états vous étiez parfaitement pur, à tous les égards.
Tous vos problèmes sont dus au souvenir « je suis »et à l’identité du corps ;
En l’absence de l’identité du corps, il n’y a pas de naissance, pas de mort et pas d’esclavage. En vous prenant pour le corps, ce que vous accumulez dans ce monde est seulement de l’ignorance. Vous vous prenez pour un homme ou une femme à cause de la forme du corps, ce qui relève aussi de l’ignorance.

A : Mais après avoir ignoré tous les ouï-dire, que faut-il faire ?

N : On doit demeurer dans son propre Soi. Sans demander à qui que ce soit, la seule chose dont vous pouvez être sûr, c’est votre sens d’être, votre conscience. C’est votre principal capital. Soyez avec lui.Méditez sur lui et il vous dira la Vérité.Cela ne sera pas un ouï-dire, mais votre propre connaissance directe. Quand le corps est oublié, il y a paix et tranquillité.

A : Combien de temps devrais-je méditer ?

N : Jusqu’à ce que vous oubliiez que vous êtes en train de méditer.
Cela deviendra possible avec la pratique, à condition que vous soyez sincère.
Par ailleurs vous pouvez méditer une à deux heures entre 6h et 8h du matin, ou comme cela vous convient.

A : Mais quelle est la cause de la peur ?

N : Y avait-il une peur quelconque avant de recevoir les concepts des autres ?

A : Non !

N : N’acceptez pas les concepts des autres et restez sans peur.

 

Ce passage est extrait du merveilleux livre paru en 2015 aux éditions DERVY :
« Être rien c’est Être tout. »