• images
  • 16 h 16 min
  • images
  • Pas de commentaire.

Je me perds en Lui comme la goutte en l’Océan!

100484876_o

Un jour nous pourrons nous envoler et reposer au sein de l’Amour infini.
Lorsque l’on regarde à ce monde divin qui déjà dès l’exil nous enveloppe, en lequel nous pouvons nous mouvoir, oh ! Alors comme les choses d’ici-bas disparaissent : tout cela c’est ce qui n’est pas, c’est moins que rien !

Les saints eux, avaient si bien compris la science vraie, celle qui nous fait sortir de tout et surtout de nous-mêmes pour nous élancer en Dieu et ne vivre que de Lui.

Lui même nous a dit : »Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons à Lui et nous ferons en lui notre demeure. ».

Puisqu’Il est là, tenons Lui compagnie, comme l’ami à Celui qu’il aime!

C’est cette union divine et toute intime qui est comme l’essence de notre vie au Carmel ; c’est ce qui fait que notre solitude nous est si chère, car comme le dit Saint Jean de la Croix : « deux cœurs qui s’aiment préfèrent la solitude à tout. »

J ‘ai si faim de Lui que je me réjouis de passer mes journées à ses côtés.Il creuse des abîmes en mon âme, abîmes que Lui seul peut remplir et pour cela il m’emmène en des silences profonds dont je voudrais ne plus sortir.

Si je regarde du côté de la terre je vois la solitude et même le vide, car je ne puis dire que mon cœur n’ait pas souffert..

Mais si mon regard reste toujours fixé sur Lui, mon astre lumineux,oh ! Alors tout le reste disparaît et je me perds en Lui comme la goutte d’eau en l’Océan.
__________________________________________________________

À sa sœur Guite : Je viens en ouvrant le livre de Ruysbroeck de tomber sur ce passage que je t’envoie pour nourrir ton âme : « Le plus saint c’est le plus aimant ; c’est celui qui regarde le plus vers Dieu et qui satisfait le plus pleinement les besoins de son regard. » .

N’est ce pas que c’est beau, petite louange de gloire ? Et nous sentons si bien à l’unisson que c’est cela que notre Maître nous demande….Oh ! Vois-tu, j’ai tant de désirs pour ton âme, ou plutôt je n’en ai qu’un, c’est que tu aimes, que tu sois tout Amour, que tu ne te meuves que dans l’Amour, que tu fasses le bonheur de l’Amour ; qu’il creuse en ton âme son abîme et que là tu sois toujours présente à Lui :

« Celui qui cherche et goûte Dieu en tout, nul ne peut empêcher celui-là d’être solitaire parmi toute la multitude ; il est invincible aux choses qui changent le regard simple, et inaltérable aux images changeantes, car il passe au dessus-d’elles visant à Dieu. »
Petite louange de gloire, chantons ensemble notre hymne à l’Amour de jour et de nuit;avec David disons : « je veux réveiller l’aurore ! » c’est à dire : Avant qu’elle ne paraisse déjà j’Aime !……….

Aimer c’est si simple, c’est se livrer à toutes ses volontés comme Lui s’est livré à celles du Père ; c’est demeurer en Lui, car le cœur qui aime ne vit plus en soi mais en celui qui fait l’objet de son Amour ; c’est souffrir pour lui recueillant avec joie chaque sacrifice, chaque immolation qui nous permettent de donner joie à son cœur.
Qu’il t’enseigne lui-même la science de l’Amour en ta solitude intérieure…….
__________________________________________________________

Je crois que c’est l’Amour qui nous permet de ne pas nous arrêter longtemps ici- bas et du reste Saint Jean de la croix le dit formellement; il a un chapitre admirable où il décrit la mort des âmes victimes de l’Amour, les derniers assauts qu’il leur livre, puis tous les fleuves de l’âme allant se perdre dans l’océan de l’Amour divin et ressemblant déjà à des mers tant ils sont immenses.
Il saura bien nous consumer, et comme deux petites étincelles nous irons nous perdre dans l’immense Foyer pour brûler à notre aise durant l’éternité