écrit de sa main le 21 Novembre 1904. Du 12 au 21 Novembre 1904 le Père Fages, un dominicain vint prêcher une retraite au carmel de Dijon, à laquelle participa Élisabeth. Après sa mort on eut la surprise de trouver dans ses papiers une prière écrite de sa main datée justement de ce 21 Novembre...

Constatant à quel point la rencontre de Bernard avec l’œuvre d’Élisabeth avait été importante pour son parcours et sa Réalisation, j’ai ressenti le besoin de me familiariser avec ses textes et d’approcher de près son œuvre avec l’ouverture du cœur. Ce n’était guère évident au premier abord pour un homme qui avait été heureux d’échapper...

Élisabeth jusqu’aux derniers instants ne se départit pas de sa force d’Amour et montre un véritable Bonheur à aller rejoindre Celui qui a animé sa vie, en même temps d’une manière très touchante elle fait tout ce qu’elle peut pour obéir à sa Mère supérieure en s’efforçant de faire quelques pas malgré ses douleurs énormes....

Je désirais insérer une série d’extraits d’Élisabeth qui montrent son attitude exceptionnelle par rapport aux difficultés de toutes sortes qu’elle peut rencontrer dans la vie, qu’elles soient d’ordre physique, émotionnel ou spirituel. Ces passages sont à mon sens merveilleux car ils nous remettent en question et fortifient notre recherche si nous savons en tirer les...

Dans cette lettre à sa sœur bien-aimée quelques semaines avant sa mort, Élisabeth qui traverse d’importantes souffrances et est alité à l ‘infirmerie depuis quelques mois, fait preuve d’une grandeur d’âme considérable, non seulement elle ne s’appesantit en aucune manière sur ses douleurs les voyant au contraire comme une grâce que Dieu lui envoie pour pouvoir...

Un jour nous pourrons nous envoler et reposer au sein de l’Amour infini. Lorsque l’on regarde à ce monde divin qui déjà dès l’exil nous enveloppe, en lequel nous pouvons nous mouvoir, oh ! Alors comme les choses d’ici-bas disparaissent : tout cela c’est ce qui n’est pas, c’est moins que rien ! Les saints eux, avaient si...

J’ai extrait des lettres d’Élisabeth des passages magnifiques dans lesquels elle loue le Silence du Carmel et la solitude que l’on peut y vivre . Même pour nous autres qui ne sommes pas nécessairement appelés à une vie de reclus, ces merveilleuses paroles nous donnent une direction et résonnent en nous qui, quelque soient nos engagements,...

Dans les lignes qui suivent j’ai opéré une sélection dans les différentes lettres d’Élisabeth afin d’en dégager ce qu’elle appelle elle-même son secret du Bonheur qui d’une manière ou d’une autre comprend deux points essentiels : l’intimité, l’Union avec la divinité et l’oubli de soi qui sont interdépendants pour elle. On sent dans l’enthousiasme de ses...

Mon maître me demande d’imiter cette perfection, de Lui rendre hommage en étant une grande solitaire. L’Être divin vit dans une éternelle, une immense solitude : il n’en sort jamais tout en s’intéressant aux besoins de ses créatures, car il ne sort jamais de Lui-même : et cette solitude n’est autre que Sa divinité. Pour que rien...

      « Nescivi » : « je n’ai plus rien su ». Voilà ce que chante l’épouse des cantiques après avoir été introduite dans le cellier intérieur….. Je ne sais plus rien, je ne veux plus rien savoir, sinon le connaître Lui, la communion à ses souffrances, la conformité à sa mort…………………….. Il me semble que conserver sa...